Accueil du site > Les activités > Séances mensuelles > Les séances de 2008 > Le 17 mai 2008

Le 17 mai 2008

Bénédicte Bousquet :

L’abbaye de Lagrasse (1533/1663) : une abbaye aux mains de la noblesse locale.

JPEG - 14.7 ko
Abbaye de Lagrasse

Si l’abbaye de Lagrasse est une abbaye bien connue, il subsiste pourtant encore dans son histoire des zones d’ombre. Effectivement, on a beaucoup de données sur le passé médiéval de l’abbaye, sur son étonnant développement et sur l’importance de son rôle politique et économique au Moyen Age. On connaît aussi grâce à quelques travaux récents le rôle de l’abbaye dans la congrégation de Saint-Maur. Mais entre la fin du XVème siècle et l’année 1663, moment où l’abbaye est réformée par les mauristes, il n’y a presque rien. Et pourtant cette période ne manque pas d’intérêt, même si l’abbaye n’a plus le même rayonnement, elle reste un élément local important qui va rapidement devenir une source de revenus non négligeable pour la noblesse locale qui y place ses enfants. C’est à ces derniers que nous nous intéresserons, à ces « petits nobliaux » devenus moines, nous verrons quelles sont exactement leurs origines, car le terme de noblesse est assez vaste et regroupe des réalités très différentes, nous parlerons ensuite de leur vie dans le monastère, mais aussi de leurs relations avec l’extérieur et notamment avec leurs familles.

Lisa Caliste :

Seigneurs et espaces forestiers en Languedoc occidental au XIIIe siècle. L’exemple de la forêt de Ramondens.

JPEG - 21.3 ko
Forêt de Ramondes (hêtres)

Dans le Languedoc occidental, jusqu’au XIIIe siècle, l’espace forestier est occupé et exploité par les seigneurs laïques et par les communautés villageoises. La croisade albigeoise entre 1209 et 1229 marque une rupture dans cette répartition de l’espace : avec la victoire du Roi et celle de l’orthodoxie, de nouvelles puissances s’imposent. La confiscation des biens des seigneurs hérétiques et résistants induit une réorganisation foncière qui touche en particulier l’espace forestier. L’étude de la forêt de Ramondens, située sur le versant sud de la Montagne Noire, illustre ces changements, profitant d’abord aux dominicaines de Prouille et à la famille de Grave, alliés méridionaux des croisés. A partir des années 1260 et pendant quarante ans, les moniales de Prouille continuent, à leur profit, cette réorganisation foncière grâce à une politique d’acquisition volontaire de l’espace forestier dans le but unique de le mettre en défens afin de l’exploiter pleinement. Forêt de Ramondes (Saissac)

  
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0