Accueil du site > L’Aude et le Monde. > Bilans scientifiques du SRA (DRAC) > Bilan 2008 du SRA > Commune de Sigean

Commune de Sigean

DIACHRONIQUE [1]

La poursuite et l’achèvement de la campagne de prospection pédestre systématique réalisée sur la commune de Sigean (Aude) s’inscrit dans le cadre d’une étude universitaire de type Master II recherche soutenue en septembre 2008 à Toulouse II le Mirail. Les objectifs de la campagne 2008 visaient d’une part à terminer la prospection réalisée en 2007 couvrant le sud de la commune et de l’élargir d’autre part à un grand secteur nord et est compris entre la réserve africaine et la limite communale de Port-La- Nouvelle.

Le secteur nord :
L’extension de la zone de prospection a permis, notamment, de compléter voire, dans certains cas, de réviser totalement les données existantes concernant les sites signalés par Yves Solier. Il s’agit des gisements des Légunes, des Cavettes, de Caussagues, de Port- Mahon et de la zone littorale comprise entre les lieux-dits L’Angle et les Cabanes. Enfin nous avons découvert dans le secteur est 14 nouveaux sites antiques et 17 zones périphériques d’épandages. L’enrichissement de la carte archéologique, tant par les compléments d’informations que par les découvertes, nous a permis de préciser l’emprise de l’occupation du sol sur la longue durée et de modéliser à terme l’évolution de son habitat entre l’Antiquité classique et le haut Moyen Age. Des créations et des abandons précoces de sites républicains interviennent entre la fin du IIe s. et le courant du Ier s. av. J.-C. A l’extrême fin de la période considérée, nous assistons à un resserrement du réseau d’habitats sur le secteur littoral autour de trois pôles domaniaux : les villae des Légunes, du Calvaire et de Caussagues. La lecture des sources médiévales des Xe, XIIe et XIIIe siècles ne mentionnent plus que deux centres de peuplement. L’un se maintient aux environs du domaine antique des Légunes au lieu-dit Villefalse. Cet habitat est mentionné en 1280 sous le nom de Castrum de Villafranca de Barro. La seconde mention concerne directement l’origine du village actuel de Sigean qui apparaît dans un acte de donation daté de 931 sous la forme Sejanum (villa Sejano). Il est ici tentant d’établir un rapprochement entre l’établissement tardo-antique du Calvaire situé dans le Sigean extra-muros et cette mention.

Laurent SAVARESE

Cartographie des sites découverts dans la commune Sigean

Notes

[1] Notice extraite du Bilan Scientifique 2008 du Service Régional d’Archéologie de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Languedoc-Roussillon

  
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0