Castelnaudary PRAE Nicolas Appert

Cette [1] première tranche de 48 hectares sur les 130 que
comptera le futur parc logistique Nicolas Appert, a
révélé des découvertes insoupçonnées. Le contexte
archéologique signalait la présence d’une occupation
Néolithique ainsi qu’un aqueduc relié à un établissement
antique localisé plus à l’est sur la deuxième tranche.
Au-delà de ce pronostic, les vestiges couvrent un
continuum du Néolithique fi nal à la période médiévale.
Notre intervention a duré 22 jours calendaires durant
lesquels nous avons ouvert 702 tranchées.

Une large dépression traverse les parcelles du sudouest
au nord-est, présentant une zone de marais où
chasse et pêche sustentaient nos aïeux. En outre une
autre dépression sert de captage à l’aqueduc antique.
Le remembrement récent des terrains a aplani le secteur
mais l’analyse géomorphologique a mis en valeur des
buttes dans le paysage propices à l’installation des
habitats. Notons que l’érosion est plus marquée dans
la partie sud de la parcelle.

Deux sites du Néolithique fi nal ont été identifi és. Une
zone d’habitat de type ouvert au lieu-dit ‘Villelongue’ sur
2000 m² et un site d’ensilage au sud-est de l’emprise.
L’habitat comprend plusieurs dizaines de structures, dont
deux structures de combustion à pierres chauffantes, un
foyer, de larges fosses, des trous de poteau et des silos.
Le site d’ensilage conserve trois structures de plus de
2,5 m. de diamètre sur un mètre de profondeur.

L’Âge du Bronze II et III est représenté dans différentes
structures à différents endroits du diagnostic. Un
fragment d’essieu de char votif en céramique a été
collecté hors contexte, en limite d’emprise au nordest.
En bordure de la dépression un niveau de sol avec
des tessons d’époque Bronze fi nal IIIb / Ier Age du Fer
est visible sur dix centimètres d’épaisseur ainsi que
quatre fosses dénotent de la présence d’un habitat.

Le premier Âge du Fer et le second Âge du Fer, à l’instar
de l’Âge du Bronze, sont présents à différents endroits
du diagnostic au travers de quelques structures
notamment à l’ouest où un ensemble de neuf fosses a
été découvert, dont une à pierres chauffantes.

De nombreuses structures n’ont pas fait l’objet d’un
test ou n’ont pas livré de mobilier datant. Ainsi nous
avons mis au jour deux enclos circulaires et un enclos
quadrangulaire dont les fonctions et datations ne
seront connues que lors de la prochaine fouille.

La période antique est caractérisée par la présence
de fosses à plantation et d’autres traces agraires
associées à des fossés présentant du mobilier antique
(amphores, tegulae). Nous n’avons pu défi nir le ou
les réseaux de parcellaire au sein de l’imbroglio de
structures linéaires, pouvant être des enclos. A noter
qu’un angle de fossé daté de l’époque républicaine
a été mis en évidence. Un aqueduc antique, connu
sous le nom d’aqueduc de Bartissol, a été suivi depuis
son captage sur plus de 300 mètres en direction du
nord-est.

Les témoins de la période médiévale sont des plus
discrets ; ils se limitent à quelques fossés, un puits et
un dépotoir de rebus de cuisson de tuiles.

Tanguy WIBAUT
INRAP Méditerranée

Castelnaudary, PRAE Nicolas Appert
Fossé circulaire. Cliché Tanguy Wibaut

[1Notice extraite du Bilan Scientifique 2008 du Service Régional d’Archéologie de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Languedoc-Roussillon