Accueil du site > Les activités > Séances mensuelles > Les séances de 2018 > 21 avril 2018

21 avril 2018

- Samedi 21 avril 2018 14 h 30 à Carcassonne, auditorium de la Chapelle des Jésuites mis à notre disposition par la Municipalité de Carcassonne :

- 14 h 30 : Rodrigue Tréton et Frédéric Loppe : Identifier la Roca de Buc : Pour une révision de l’itinéraire de l’expédition de Jean de Beaumont sur la sénéchaussée de Carcassonne (automne 1240)

La communication portera sur l’identification de la Roca de Buc, fortification assiégée et prise en novembre 1240 par l’armée royale conduite par Jean de Beaumont au cours de l’expédition de répression consécutive au siège de Carcassonne par les seigneurs occitans demeurés fidèles à Trencavel,

Contrairement à la tradition historiographique qui, depuis la fin du XIXe siècle, considérait ce site comme étant le lieu de Buc près de Limoux, des recherches récentes incitent à l’identifier comme étant le château de La Roque, fortification médiévale totalement méconnue située sur la commune de Saint-Paul de Fenouillet (Pyrénées-Orientales).L’exposé des indices sur lesquels se fonde cette nouvelle interprétation sera suivi d’une présentation archéologique succincte du site où le faidit Guiraud de Pépieux et plusieurs de ses compagnons trouvèrent la mort.

JPEG - 713.8 ko

- 15 h 30 : Frédéric Loppe avec la collaboration de Marie-Elise Gardel et Julien Pech : Carcassonne Ville Basse : un vestige d’enceinte urbaine près de la cathédrale Saint-Michel (second moitié du XIVe siècle.

Dans le cadre de la consolidation des vestiges d’une tour et d’une arase d’enceinte de la Ville Basse de Carcassonne près du chevet de la cathédrale Saint-Michel, le Service Territorial de l’Architecture et du Patrimoine a demandé la réalisation d’une étude archéologique préalable. Dans ce but, un nettoyage des maçonneries, des relevés (plan et élévation) et un examen du bâti ont été réalisés en mars 2014 préalablement à l’intervention des ouvriers. Cette petite opération aura permis d’approcher les seuls témoins médiévaux visibles de l’enceinte de la Ville Basse élevée à partir de 1356 et vraisemblablement maintes fois réparée durant la guerre de Cent Ans et les guerres de Religion. Elle a permis de confirmer que les restes de la tour sont attribuables à la seconde moitié du XIVe siècle et que le mur sud de l’église Saint-Michel faisait autrefois partie intégrante de l’enceinte urbaine.

JPEG - 432.1 ko
Séance gratuite et ouverte à tous
  
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0