Accueil du site > Les activités > Séances mensuelles > Les séances de 2006 > Compte-rendu de la séance du 17 juin 2006

Compte-rendu de la séance du 17 juin 2006

Cette séance était décentralisée à Bram

Nous sommes accueillis par le Maire de Bram, M. Viola qui nous souhaite la bienvenue et qui assistera avec nous à la première partie de notre programme.

Après le compte-rendu du bureau, notre président, M. Prun, annonce le programme de la prochaine séance décentralisée de la SESA qui aura lieu le 16 septembre prochain.

- Mme Villebrun, notre conférencière nous parle de la famille de Lordat. Cette famille originaire du Comté de Foix tire son nom d’un château situé près de Luzenac. Il s’agit d’une famille des plus puissantes du comté. Nous savons que l’un ses membres, Jean de Lordat a fait partie en 1095 de la première croisade contre les infidèles. Ils étendent leur puissance grâce à des mariages prestigieux dans tout le royaume, en augmentant leur propriété...jusqu’aux guerres de religion. En effet, la famille de Lordat est obligée de quitter son château démantelé sur ordre d’Henri IV pour s’installer au château d’Urs (Ariège).

C’est à peu près à la même époque qu’apparaît la famille de Lordat à Bram. En effet, Paul-Jacques de Lordat achète notamment à dame Aldonce de Bernuy sa part des droits seigneuriaux. Ils y construisent un château (actuellement, il abrite un C.A.T) en réemployant les pierres provenant des remparts et des portes du village ce qui a déclenché la fureur des villageois qui ont démoli à titre de représailles le mausolée de la famille. Une pièce de ce mausolée a été retrouvée et placée sur un tertre à l’entrée est du village. Ce château avait des jardins dessinés par un élève de Le Nôtre. Lors de la révolution française, les archives ont été brûlées et la famille qui était mentionnée sur une liste d’immigrés a été par la suite barrée. Elle revient quelques années après mais ils n’habiteront plus ce château. Ils en construisent un autre à Sainte Gemme. La famille est aujourd’hui éteinte mais certains villageois se souviennent encore du dernier marquis de Lordat. Dans l’église on peut voir la sépulture en marbre polychrome d’un de ses ancêtres, Joseph-Marie de Lordat qui fut notamment page de Louis XV.

M. Passelac intervient à la fin de cette conférence pour préciser, et ainsi faire le lien avec notre prochain point, qu’un des marquis de Lordat (1820) avait été, sans le savoir, un des premiers découvreurs de vestiges romains à Bram : il collectionnait les monnaies romaines que son régisseur trouvait sur ses terres en voulant récupérer les pierres de ce qu’il prenait pour une ancienne église.

- La seconde partie de notre après-midi est consacrée à la visite d’Eburomagnus, la maison de l’archéologie de Bram où, sous la conduite de M. Passelac nous avons pu découvrir ce nouveau musée.

JPEG - 50.5 ko
Les membres de la SESA écoutant les explications de M. Passelac

L’exposition permanente reflète les points forts des recherches effectuées dans une large région, du Lauragais haut-garonnais et tarnais jusqu’au Razès, et bien entendu, dans l’agglomération de Bram elle même. Elle est organisée en six thèmes qui permettent de retracer son histoire depuis les premières occupations du paléolithique inférieur jusqu’à la génèse et l’évolution de nos villages :

    • Préhistoire et protohistoire du Lauragais ;
    • le vicus de Bram ;
    • les ateliers de potiers de Bram et du Lauragais ;
    • les vivants et les morts ;
    • l’espace rural à la période gallo-romaine ;
    • Le village circulaire de Bram et l’habitat médiéval.

La visite a mis en relief l’importance et la qualité des collections qui ont fait l’objet de belles restaurations,

JPEG - 44.6 ko
Les membres de la SESA devant les collections de la maison de l’archéologie

l’agréable et originale muséographie, l’abondance de la documentation proposée, le plus souvent tirée des campagnes de prospections aériennes et des relevés de fouilles. La vie de cette maison repose également sur l’existence d’un vaste dépôt de fouilles et d’un laboratoire, gérés par le Service d’archéologie de Montpellier, d’un local associatif que les membres de la SESA ont pu visiter, et d’un pôle d’accueil avec une antenne de l’office de tourisme.

Nous remercions Mme Villebrun et M. Passelac d’avoir bien voulu nous faire partager leurs connaissances et de nous avoir fait passer un agréable après-midi.

JPEG - 58.1 ko
Les membres de la SESA devant Eburomagnus, la maison de l’archéologie de Bram
  
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0