Accueil du site > L’Aude et le Monde. > Bilans scientifiques du SRA (DRAC) > Bilan 2009 du SRA > Villes/campagnes au Moyen Age

Villes/campagnes au Moyen Age

ESPACES RURAUX / ESPACES URBAINS : ASPECTS CULTURELS, SOCIAUX ET ÉCONOMIQUES DE LA RELATION VILLE/ CAMPAGNE DANS LE CARCASSONNAIS AU MOYEN AGE [1]

L’objet de ce Projet Collectif de Recherche pluridisciplinaire est de tenter d’appréhender la dynamique des territoires dans le cadre des relations villes/campagnes sur la longue durée. Il s’agit de fédérer plusieurs chercheurs travaillant sur les territoires de Carcassonne et de Narbonne (du nord de l’Aude au Minervois héraultais), historiens, architectes, archéologues, géologues et géographes autour du fait urbain et de ses relations avec le milieu rural : cette investigation pourrait se faire sur la longue durée. La composition de l’équipe et les paramètres spécifiques à la région nous incitent à considérer comme prudent de nous limiter aux périodes historiques et de fixer les limites chronologiques de cette étude entre la Conquête Romaine (milieu du 1er siècle avant n.è.), et la création des plans cadastraux napoléoniens (début du XIXe siècle). En effet, le début de la période voit dans notre région les premières structurations cadastrales et la confirmation d’agglomérations d’envergure. Ces limites apportent une cohérence au thème choisi (les relations ville/campagne) entre deux phases majeures de restructuration du paysage : la mise en place des voies romaines (Via Domitia : fin IIe siècle avant n.è.) d’une part, la création d’un nouveau réseau routier sous Napoléon III, d’autre part. Le choix a été fait de mettre l’accent sur l’étude de la culture matérielle, porteuse de nombreuses informations sur le thème choisi et permettant en même temps de faire avancer, parfois dans le cadre de thèses, la recherche sur le mobilier archéologique souvent délaissée. L’essentiel des questions posées, avant toute approche, concernant les relations ville/campagne, a pour but de tenter d’évaluer la dynamique du contrôle des territoires. A titre indicatif, voici quelques-uns des thèmes proposés :
- diffusion des matières premières (métal, bois, proximité des carrières, de l’eau …),
- rôle de l’agriculture et de l’élevage dans les approvisionnements,
- voies de communication,
- définition des agglomérations « moyennes » (castra et villes drapantes p. ex.),
- relations sur le plan architectural / cadre de vie,
- relations politiques,
- relations entre les habitants,
- vision de la campagne par la ville et inversement.

On s’attachera particulièrement à tenter de déterminer :
- si le pôle urbain se renforce constamment ou s’il y a des phases de reflux vers les campagnes ? (démographie, feux…),
- la place des grands chantiers de construction et leur impact sur l’environnement (Ex. : Palais des Archevêques de Narbonne, Saint-Nazaire et les enceintes de Carcassonne…).

Voici, exposées succinctement, les principales perspectives proposées par les 21 chercheurs participant à ce projet.

Coordination : Marie-Elise GARDEL
Amicale Laïque de Carcassonne

Notes

[1] Notice extraite du Bilan Scientifique 2009 du Service Régional d’Archéologie de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Languedoc-Roussillon

  
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0