Accueil du site > Les activités > Séances mensuelles > Les séances de 2019 > Le 18 mai 2019

Le 18 mai 2019

La SESA vous invite à sa séance mensuelle qui se tiendra à partir de 14 h 30 à l’Auditorium de la Chapelle des Jésuites (rue des Études à Carcassonne) mis gracieusement à notre disposition par la municipalité.

- 14 h 30 : Gauthier Langlois : Le Journal satirique carcassonnais Panurge (1860-1862), fondé par Fortuné Henry (1821-1882), et ses illustrateurs, Jean-Bertrand Rouch (1790-1863), Raymond Alary (1836-1892) et Oscar Avrial (1821-vers 1900).

Connu pour son implication postérieure dans les événements de la Commune de Paris, le journaliste socialiste et libertaire Fortuné Henry fonde à Carcassonne en 1860 un hebdomadaire satirique illustré intitulé Panurge. À travers des poèmes, des dialogues et des caricatures à l’esprit rabelaisien, il y fait, pendant presque deux ans, la critique de la société locale et du Second Empire. La publication de Panurge s’appuie aussi sur le travail remarquable des illustrateurs recrutés par Fortuné Henry, Jean-Bertrand-Rouch (1790-1863), Raymond Alary (1836-1892) et Oscar Avrial (1821-vers 1900). Il est donc temps aussi de redécouvrir ces trois artistes méconnus mais talentueux dont les œuvres ornent encore les murs de nos églises audoises ou ceux de nos musées régionaux.

JPEG - 35.7 ko

- Sylvain Durand : Aperçu des communautés et terroirs du Minervois médiéval à travers l’étude de quelques registres fiscaux des XIVe et XVe siècles (1335-1443).

JPEG - 839.5 ko

L’analyse détaillée de cinq des plus anciens cahiers d’impositions connus en Minervois, deux registres de reconnaissances de fief de la commanderie d’Homps (1335 et 1390) ainsi que trois compoix de la communauté de Cesseras (1407, 1425 et 1443), a permis d’acquérir tout un faisceau de renseignements à propos de ce secteur à la fin du Moyen-Âge. On découvre en premier lieu les communautés elles-mêmes : les habitants (leurs noms, leurs biens fonciers), la morphologie des villages (château, église, faubourg) et leurs aménagements. Via l’énumération des terres cultivées, c’est aussi et surtout le terroir et son exploitation qui se révèlent en détail (taille des parcelles, types de cultures privilégiés, bénéfices….). Ces registres sont donc un excellent moyen d’appréhender les finages dans leur globalité compte tenu de la brièveté de la plupart des autres actes de la même période.

JPEG - 46.4 ko
  
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0