Laure-Minervois Salauze

ANTIQUITE [1]

Entre Narbonne et Carcassonne, le site de Salauze
connu depuis 1904 puis oublié, a été redécouvert par
Gérald Sachot en 2006. Une première intervention
archéologique a permis d’évaluer le potentiel et l’état
de conservation d’un atelier de production couvrant
cinq hectares. Une aire de production de céramiques
communes a été explorée correspondant à deux fours
successifs creusés dans le substrat. Datés de l’époque
augustéenne, ces fours circulaires, composés d’une
série de voûtes en briques soutenant une sole perforée,
sont tout à fait comparables à certains fours de Sallèles-d’Aude
datés du changement d’ère. Les nombreux
artefacts présents dans
les fosses d’accès et les
comblements des fours
permettent de mieux
définir la production de
Salauze. Outre les vases
culinaires, sont produits des
pesons, des matériaux de
construction et des dolia. Les
productions de céramiques
à pâte sableuse à Laure-
Minervois constituent le
pendant des ateliers de
céramiques à pâte claire de
Sallèles-d’Aude. Salauze
peut correspondre à un
regroupement d’ateliers (un
autre site est attesté à trois
kilomètres au lieu-dit Tinal
d’Abrens) qui a diffusé vers
Narbonne et Carcassonne
mais également vers
la Montagne noire et
ponctuellement vers la côte
atlantique et sur le territoire
de la cité de Nîmes. En
effet, la production de ces
ateliers, très caractéristique, permet une première
carte de répartition. La voie traversant le site et reliant à
l’atelier voisin a également été testée. Une campagne de
prospection systématique a été menée parallèlement à
la fouille mettant en évidence d’importantes zones non
occupées pouvant correspondre au couvert forestier.

Corinne SANCHEZ, Adrien MALIGNAS,
Gérald SACHOT
UMR 5140, Montpellier-Lattes

Laure-Minervois, Salauze
Photographie du four augustéen (photo Corinne Sanchez, CNRS)

[1Notice extraite du Bilan Scientifique 2009 du Service Régional d’Archéologie de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Languedoc-Roussillon