Accueil du site > L’Aude et le Monde. > Bilans scientifiques du SRA (DRAC) > Bilan 2010 du SRA > Ferrals-des-Corbières

Ferrals-des-Corbières

Pe de la Gleizo BRONZE FINAL - ANTIQUITÉ

Le terrain soumis à diagnostic au lieu-dit « Pe de la Gleizo » est destiné à la construction d’une station d’épuration. L’assiette du projet couvre une surface de 3345 m2, située au sud-est de la commune, à côté du nouveau cimetière. Cette emprise correspond à un établissement rural antique occupé depuis l’époque républicaine jusqu’au bas Empire.

Les vestiges rencontrés appartiennent au Bronze final IIIb et à l’Antiquité. Une section de large fossé a livré un abondant mobilier correspondant au faciès dit de « Mailhac 1 ». En dehors de cette structure linéaire, seule une fosse circulaire pourrait être contemporaine. Un site d’occupation protohistorique est donc à rechercher, soit sur l’emprise du terrain, soit à proximité compte tenu de l’exceptionnel état de conservation des fragments de céramique collectés dans le comblement.

L’occupation antique est connue depuis le début du XXe s., suite aux découvertes de mobilier réalisées par les fossoyeurs dans le nouveau cimetière au nord et aux différentes prospections faites par des archéologues amateurs et plus récemment par Gérald Sachot dans le cadre de l’inventaire du canton de Lézignan-Corbières. Une habitante de Ferrals nous a d’ailleurs présenté un lot de monnaies d’époque constantinienne et une petite tête humaine en plomb mis au jour sur ces terrains. Les tranchées ont révélé l’existence d’un bâtiment antique dont nous n’avons trouvé que la façade sud puisqu’il se développe sous le cimetière voisin. Deux états ont été identifiés mais restent difficilement datables au regard des quelques fragments collectés dans les tranchées de récupération des murs. Quoiqu’il en soit, nous nous situons entre le Haut et la Bas Empire. Le domaine était visiblement circonscrit par un mur de clôture, rencontré au centre de l’emprise. Au-delà de cette clôture, un profond fossé avec profil en V, datable de l’Antiquité tardive respecte l’orientation du bâti. Il a été suivi sur une longueur de 67 m au sud du terrain. Enfin une petite nécropole (une incinération et deux inhumations) prend place dans l’enceinte du domaine antique, à l’ouest du bâtiment. De nombreuses scories de fer ramassées dans un niveau de démolition immédiatement à l’est du bâtiment antique, viennent confirmer une activité artisanale, cependant aucun structure de traitement du minerai n’a été rencontrée.

Véronique CANUT
INRAP Méditerranée

  
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0