Capendu ZAC de la Leude

ANTIQUITE [1]

L’assiette de ce projet de ZAC couvre 35 hectares au
nord-est de la commune, à proximité de la RN 113 et
en bordure du chemin de Carcassonne à Saint-Couat
d’Aude, à 300 m au sud-ouest de la villa gallo-romaine
et de la nécropole chasséenne récemment mise au
jour dans le cadre d’un diagnostic mené par T. Wibaut
et E. Yébdri (INRAP).

La découverte d’un tronçon de la Voie d’Aquitaine
dans un état de conservation appréciable relance
l’intérêt des chercheurs en confirmant l’hypothèse
du secteur de Capendu dans la connaissance de la
voie impériale. Elle se présente sur une largeur de 9
m, dimension à mettre en relation avec la proximité de
la station de Liviana (deuxième relais sur l’itinéraire de
Narbonne à Bordeaux, située à XII miles de la colonia
Iulia Carcasso
) ou plus probablement par le passage
difficile du ruisseau de Roque Sole, si l’on admet,
comme le diagnostic semble le mettre en évidence, le
tracé antique du cours d’eau.

L’architecture interne de la voie, deux murs bordiers
retenant les différentes strates depuis le hérisson
jusqu’à la surface de roulement, concorde avec les
différents points d’observations réalisés sur la voie de
Narbonne à Carcassonne. Ce mode de construction
s’imposait dans un secteur particulièrement humide ;
les tranchées effectuées au sud du tracé ont en effet
révélé la présence d’une vaste zone marécageuse riche
en malacofaune et en mobilier très roulé d’époque
tardo-républicaine.

Le diagnostic soulève par contre de nouvelles
questions et notamment celle du franchissement du
ruisseau de Roque Sole à l’est de l’emprise. L’absence
de mobilier dans les environs immédiats de la voie ne
permet pas de la situer chronologiquement, au moins
pour ce qui est de sa durée d’utilisation.

Véronique CANUT
INRAP Méditerranée


[1Notice extraite du Bilan Scientifique 2009 du Service Régional d’Archéologie de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Languedoc-Roussillon