Accueil du site > Nos publications > Bulletins annuels et tables des bulletins > Sommaire et résumés des bulletins depuis 1998. > Bulletin de 2003- Tome CIII

Bulletin de 2003- Tome CIII

GÉOLOGIE
- FAURE (Philippe), Le Sinémurien des Corbières (Aude, France)- Biostratigraphie, évolution sédimentaire, paléogéographie.  [1]  [2]

ARCHEOLOGIE
- BÉNAZET (Jean), Les problèmes des exploitations des carrières et de la conservation des monuments historiques voisins du site des explosions - Exemple du site de La Caunette, commune de Lastours.  [3]  [4]
- BARTHÈS (Pascale), Trois projets d’aménagement avec diagnostic archéologique préalable.  [5]  [6]
- FALGUÉRA (Jean-Marie), Le contexte portuaire antique de Narbo Martius, de la fin du 1er siècle avant notre ère jusqu’au Ier siècle après JC.  [7]  [8]
- GUIRAUD (Louis), RANCOULE Guy, Le site de Villeclary, commune de Laure-Minervois (Aude), Dépôts antiques, dispositions et chronologie.  [9]  [10]
- BES (Christophe), GARDEL (Marie-Elise), JEANJEAN (Catherine) avec la collaboration de ALIBERT (Christian), LOPPE (Frédéric), Le site troglodytique des cruzels à Saint Martin-le-Viel (Aude), études préliminaires.  [11]  [12]
- BAUDREU (Dominique), Le site médiéval déserté des Pontils à Limoux, Histoire et Archéologie.  [13]  [14]
- CAZES (Jean-Paul), Le château de Belfou (Aude), Approche historique et architecturale.  [15]  [16]

HISTOIRE DU MOYEN-AGE
- ABBÉ (Jean-Loup), Paysage urbain et rural à Limoux d’après une source méconnue : le terroir royal de 1316.  [17]  [18]

HISTOIRE MODERNE
- BONIN (Pierre), Système des avant-noms, systèmes des échelles : logiques institutionnelles de taxinomie des consuls narbonnais (1557-1789).  [19]  [20]
- RICALENS (Henry), Pierre-Jean Fabre, médecin et alchimiste de Castelnaudary (1588-1658) et son traité de la peste selon la méthode des médecins spagyristes.  [21]  [22]
- VIALA (Marie-Rose), Les travaux publics dans le diocèse de Saint-Papoul au XVIIIe siècle, Construction des routes  [23]  [24]
- CAU (Michel), Nature juridique des sociétés savantes du XIXe siècle, l’exemple de la Société d’agriculture de l’Aude.  [25]  [26]

HISTOIRE CONTEMPORAINE
- CAPÉRA (Jean-Claude), Le moulin à vent de Moussoulens.  [27]  [28]

Notes

[1] Dans les Corbières, l’étage Sinémurien est daté de façon formelle par plusieurs populations de brachiopodes permettant d’identifier successivement ses deux sous-étages, le Sinémurien inférieur et le Lotharingien (= Sinémurien supérieur). Dans le Lotharingien terminal, plusieurs niveaux d’ammonites (echioceratidae, eoderoceratidae) permettent d’identifier la Zone à Raricostatum. Les sous-zones à Raricostatum, à Macdonnelli et à Aplanatum sont reconnues. Les dépôts du Sinémurien s’organisent en deux formations lithostratigraphiques. De bas en haut, la Formation Hauts-de-Narbonne constituée de calcaires à lamines algaires et de calcaires oolithiques de haute énergie et, au-dessus, la Formation Montredon-des-Corbières, à sédimentation argilo-carbonatée et détritique. L’enchaînement de ces faciès résulte de la lente dérive transgressive qui affecte la plate-forme du Lias inférieur et conduira, au Lotharingien terminal, à la mise en place d’environnements durables de plate-forme largement ouverte sur la mer externe.

[2] The Sinemurian stage is formally identified in the Corbières (south of France) by several populations of brachiopods making possible to identify its two substages, lower Sinemurian and Lotharingian (= late Sinemurian). The uppermost Lotharingian provided several levels of ammonites (echioceratidae, eoderoceratidae) of the Raricostatum Zone. We confirm the marked western european character of the ammonites assemblages. Their succession agrees perfectly with the zonal standard adopted in Western Europe. The Raricostatum, Macdonnelli and Aplanatum subzones are successively identified. The Sinemurian deposits are organised into two lithostratigraphic formations separated by discontinuities. Upwards, the Hauts-de-Narbonne Formation consisted in oolithic and cryptalgal intertidal laminites, and, at the top of the Formation, of thick oolithic limestones. Then, the Montredon-des-Corbières Formation consisted in external argilo-carbonated and sandy sedimentation. These two formations are correlated with two depositional sequences. The first one, transgressive, lead to a carbonate high energy platform. It is followed, at the end of the middle Lotharingian, by a generalised ceasing of sedimentation (I3 discontinuity). The second one, regressive, allowed at the end of the Lotharingian, the definitive installation of external platform conditions.

[3] Après un rappel des définitions essentielles des phénomènes vibratoires qu’il est nécessaire de connaître pour comprendre le sujet de cet exposé, le château de La Caunette, situé à quelques mètres d’une carrière d’extraction de calcaire, est pris comme exemple pour évoquer le problème des explosions dans les carrières et la conservation des monuments historiques soumis aux vibrations des tirs de mines. Dans cette étude, des photographies montrent l’état d’abandon de ce château Renaissance alors que deux simulations d’extractions de matériaux dans ce site rocheux truffé de défauts influant la propagation normale des ondes vibratoires mettent en évidence les contraintes d’exploitation liées à la conservation de cette ruine objet d’une demande de classement.

[4] After a reminder of the essential definitions of the phenomena vibratoires which it is necessary to know to understand (include) the subject of this statement, the castle of Caunette, situated in some metres of a career of extraction of limestone,is taken as example to evoke the problem of the explosions in the careers and the conservation of ancient memorials subjected to the vibrations of the shots of appearances(mines). In this study, photos show the state of desolation of this castle the Renaissance while two simulations of extractions of materials in this rocky site stuffed with influencing defects the normal distribution of the vibratoires waves put in evidence the constraints of exploitation After a reminder of the essential definitions of the phenomena vibratoires which it is necessary to know to understand (include) the subject of this statement, the castle of Caunette, situated in some metres of a career of extraction of limestone, is taken as example to evoke the problem of the explosions in the careers and the conservation of ancient memorials subjected to the vibrations of the shots of appearances(mines). In this study, photos show the state of desolation of this castle the Renaissance while two simulations of extractions of materials in this rocky site stuffed with influencing defects the normal distribution of the vibratoires waves put in evidence the constraints of exploitation bound(connected) to the conservation of this ruin object of a demand of classification.ound(connected) to the conservation of this ruin object of a demand of classification.

[5] La recherche archéologique dite « préventive », réalisée en amont de projets destructeurs pour les archives du sous-sol, s’est structurée et professionnalisée à partir du début des années 80 en France. Les trois exemples proposés illustrent en pays audois un des aspects de cette recherche que constitue le « diagnostic », étape préparatoire à réalisation d’éventuelles fouilles avant le début des travaux.

[6] Preventive (or rescue) archaeology, undertaken prior to the destruction of a site to catalogue underground history, has been professionally organised in France since the early 1980s. These three examples in the Aude illustrate one aspect of this research : the preliminary investigation (or diagnosis) of the site leading to excavations prior to the start of the improvement work.

[7] Après les premières découvertes faites au nord et à l’est de Narbonne, l’A.N.T.E.A.S. (association narbonnaise de travaux et d’études archéologiques subaquatiques) lors de campagnes de fouilles réalisées de 1999 à 2003 à mis au jour une importante construction portuaire romaine à Port-La-Nautique au sud de Narbonne.

[8] After the discoveries made to the north and east of Narbonne, the local archaeological sub-aqua group (ANTEAS) carried out further exploration between 1999 and 2003, which revealed a significant Roman harbour system at Port La Nautique, south of Narbonne.

[9] Une prospection systématique, effectuée après un labour profond sur le site gallo-romain de Villeclary, à Laure-Minervois, a permis de localiser plusieurs dépôts de matériaux, céramiques et restes ménagers. Le classement et l’étude des très nombreux éléments recueillis permet une première approche des périodes de constitution de ces ensembles et un aperçu de l’économie du site entre les débuts de l’empire romain et le haut moyen âge.

[10] After a great deal of work on the Gallo-Roman site at Villeclary, near Laure Minervois, a systematic investigation identified many buried items, pottery and household effects. The classification and study of a large number of these artefacts made possible a preliminary view of the period when they were made, and a snapshot of the economy of the site between the beginning of the Roman Empire and the Early Middle Ages.

[11] Cet article présente les premiers résultats d’une étude pluridisciplinaire (archéologie, histoire, spéléologie) menée en 2001-2003 sur un ensemble de cavités creusées artificiellement (cruzels) dans l’éperon rocheux sur lequel sont construits le château et l’église et auquel s’adosse actuellement le village de Saint-Martin-le-Vieil. Cette localité possède en effet les premiers habitats troglodytiques non préhistoriques connus à ce jour dans l’Aude puisque les trois études ont montré que cet important ensemble a probablement une origine médiévale. Après une présentation de la géomorphologie du site, constitué de 34 cavités représentant un creusement total de 4 500 m3, les principaux aspects archéologiques des cruzels sont évoqués ici, notamment les premiers résultats fournis par des sondages effectués en 2003. Enfin, une étude d’archives et une analyse diachronique des documents (du haut Moyen Âge à nos jours) s’est avérée nécessaire, afin d’esquisser une réflexion sur la place de ces cavités dans l’habitat et d’émettre une hypothèse de datation.

[12] This paper presents the preliminary results of a multi-disciplinary study (archaeology, history and speleology), carried out in 2001-2002, on a group of man-made cavities (cruzels) in the rocky outcrop on which the castle, church and village of Saint Martin-le-Veil were built. This is the first known site of non-prehistoric cave dwellings in the Aude, since the three studies have shown that this important group is probably mediaeval. The paper contains a description of the geomorphology of the site, comprising 34 caves with a total volume excavated of 4 500 cubic metres, and the main archaeology of the cruzels ; furthermore, it contains the early results of the surveys carried out in 2003. It was clear that a chronological study of the archival material (from the early Middle Ages to the present) was necessary, so as to sketch out an idea of the purpose of such caves, and to give an indication of their date.

[13] La ville de Limoux est dominée par une hauteur qui renferme les traces d’un habitat médiéval, malheureusement de plus en plus menacé par l’urbanisation. Le site est à coup sûr identifiable avec un établissement fortifié, cité dans les sources écrites pour avoir été détruit par les vainqueurs de la Guerre albigeoise. Les dimensions, la position et le contenu du site, pour lequel on entrevoit une origine castrale, plaident en faveur d’un pôle urbain de hauteur, d’une durée de vie plutôt courte, qui serait venu se juxtaposer à un ensemble urbain pré-existant en fond de vallée (l’actuelle ville de la rive gauche de l’Aude). L’hypothèse est de voir en Limoux une ville qui n’a pu développer sa vocation bipolaire à cause des effets violents et définitifs de la Croisade sur le noyau urbain le plus récent, en situation perchée.

[14] The hill overlooking Limoux bears traces of a mediaeval settlement, now, sadly, increasingly threatened by development. The site is clearly recognisable as fortified, and written sources say that it was destroyed by the victors in the Albigensian war. The size, position and contents of the site suggest a short-lived, fortified, hilltop settlement in close proximity to an earlier town in the valley (the present day town on the left bank of the Aude). One theory is to see Limoux as a town which never reached its potential twin-site development, because of the violent and decisive effect of the Crusades on the later hilltop town.

[15] L’étude conjointe des données textuelles et des restes architecturaux permet de retracer les origines et l’évolution de ce monument mentionné au début du XIIIe siècle. Du site originel, il a conservé la topographie générale, notamment l’enceinte fossoyée. Une tour rectangulaire et quelques pans de murs constituent la partie la plus ancienne du château actuel. Au XIVe siècle d’importants travaux sont probablement consécutifs à la prise de possession du site par la famille de Fontaines, épisode bien documenté par les archives. Malgré les nombreux remaniements modernes, le château de Belflou apparaît donc plus ancien qu’on ne le supposait.

[16] This paper considers both written records and architectural remains, thus enabling one to study the origins and development of this monument which was first mentioned at the beginning of the 12 th century. The original layout is still apparent, particularly the surrounding ditch. A square tower and several sections of wall are the oldest part of the actual castle. In the 14 th century, considerable works were added, probably as a result of the acquisition of the castle by the Fontaines family, an event which is well documented in the archives. Despite much modern modification, the Château de Belflou is much older than one would think.

[17] Tout au long du XIIIe siècle, la ville de Limoux (Aude) a profondément changé. La croisade albigeoise a pour conséquence de modifier l’espace urbain. Mais c’est aussi le fruit de la croissance économique et du grand commerce. Limoux ne vit pas seulement de la draperie et connaît aussi un vigoureux essor du travail des peaux et des cuirs. Un document inédit restitue une partie du visage de la ville et de son territoire au début du XIVe siècle : le terrier royal de 1316 dont une copie du XVIIIe siècle est conservée aux Archives Nationales.

[18] Throughout the XIIIth century, the city of Limoux (Aude) experiences profound changes. The Albigensian crusade brings about changes in the urban landscape. So do economic growth and large-scale trade. Limoux doesn’t only owe its prosperity to cloth-making but also enjoys a strong development of the pelt and leather industry. A hitherto little-known document sheds partial light on the features of the city at the beginning ot the XIVth century : the 1316 Royal terrier, a copy of which is kept at the National Archives.

[19] A Narbonne, comme dans certaines villes du Midi, la hiérarchie sociale est définie par l’institution municipale elle-même : le système des échelles établit une hiérarchie entre les six consuls et attribue à chaque rang consulaire un niveau social de recrutement. Mais l’analyse classique de la composition socioprofessionnelle des consulats peut aussi être complétée par d’autres marqueurs sociaux, les avant-noms, saisis dans le cadre homogène des procès-verbaux électoraux, où ils sont attribués avec un soin particulier. Ils permettent d’associer les gradués en droit et les nobles. Leur dignité éminente correspond au premier rang consulaire et se traduit par des avant-noms nuancés et souvent composés, alors que les autres consuls partagent tous les cinq le même avant-nom par défaut. Le système est complété par un autre clivage, vertical et non horizontal : Maître est spécifique à tous les professionnels du droit, gradués ou non. Monsieur, se généralisant au XVIIIe siècle, amène une uniformisation égalitaire.

[20] Preventive (or rescue) archaeology, undertaken prior to the destruction of a site to catalogue underground history, has been professionally organised in France since the early 1980s. These three examples in the Aude illustrate one aspect of this research : the preliminary investigation (or diagnosis) of the site leading to excavations prior to the start of the improvement work.

[21] Pierre-Jean Fabre exerça la médecine à Castelnaudary, au XVIIe siècle, selon les concepts et les méthodes du courant alchimiste initié par Paracelse. Il les appliqua tout particulièrement à la prévention et à la thérapie de la peste. Sa réputation, servie par l’imaginaire collectif, s’étendit très au-delà de sa province.

[22] Pierre-Jean Fabre, a doctor who lived at Castelnaudary in the seventeenth century, practised the art of healing according to the alchymic principles initiated by Paracelse. He applied them particularly to the prevention and cure of plague. His fame, supported by the fancy frame of his time, spreaded largely beyond the county of Lauragais.

[23] Au début du XVIIIe siècle, le diocèse de Saint-Papoul, comme l’ensemble de la province de Languedoc, souffre de la médiocrité des routes. Or, production et commerce des grains sont, ici, des activités vitales, d’où les demandes réitérées des notables locaux, propriétaires fonciers et des négociants qui utilisent déjà le Canal royal. Ils trouvent un écho favorable auprès des États de Languedoc qui, à partir de la deuxième moitié du siècle, entreprennent la construction des routes convergeant vers Castelnaudary et valorisant le Lauragais.

[24] At the beginning of the 18 th century, the Diocese of Saint Papoul, like the rest of the Languedoc, suffered from poor roads. Grain production in the region was a vital industry, and there were repeated complaints from local dignitaries, landowners and merchants who depended on the Canal du Midi. There was a favourable response from the Etats de Languedoc (the provincial government prior to the Revolution) which, in the second half of the century, undertook the construction of roads leading to Castelnaudary, and opening up the Lauragais.

[25] Le but de ce travail est de qualifier au regard des différentes formes de personnes morales connues aujourd’hui quelle était celle des sociétés savantes créées au début du XIXe siècle et notamment celle de la Société d’agriculture de Carcassonne. Il montre que malgré le refus de lui reconnaître la capacité civile cette société a fonctionné comme une personne morale. Sa nature en raison de l’autonomie dont elle dispose pour exercer sa mission de service public, mission qui définit sa spécialité imposée par le préfet, caractérise l’établissement public qu’elle est en fait si non en droit.

[26] The purpose of this paper is to compare the different forms of unincorporated associations existing today with those learned societies founded at the beginning of the 19 th century and, in particular, the Carcassonne Agricultural Society. It will show that despite the fact that it was denied legal standing, the Society functioned as a legal entity. Its self-governing constitution allowed it to perform a public service recognised by the Préfet and giving it official status in fact, if not in law.

[27] L’alimentation en eau est un enjeu essentiel pour toutes les communes. A Moussoulens, à la fin du XIXe siècle, l’insuffisance des ressources en eau conduit les élus à installer une machine élévatoire pour remonter l’eau de la rivière et alimenter le village. Ce moulin à vent, à voilure Dellon, est de type « préoliennes » ; un peu plus tard seront installées en Languedoc-Roussillon des éoliennes de pompage à roues munies de pales. L’énergie éolienne utilisée pour actionner les pompes en contrebas sera très rapidement abandonnée et remplacée par l’électricité. Aujourd’hui, dans le paysage, seul le bâti cylindrique utilisé comme poste de transformation électrique rappelle l’existence de ce moulin.

[28] Water-supply is a vital need for every commune. In Moussoulens the shortage of water-supply led the coucillors to build a lifting engine to carry the water up from the river to suppy the village needs. This kind of wind-mill with Dellon sails is of a wind-engine type ; somewhat later, pumping wind engines with paddlecoheets will be built in Languedoc-Roussillon. Wind power used to work the pumps, downwards, will soon be abandonned to be replaced by electricity. Today, in the landscape, only the cylindric frame, used as an electric transformation station reminds us of the existence of this wind-mill.

  
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0