Vestiges d’aqueducs ruraux gallo-romains cité de Carcassonne

Passelac Michel.

Trois vestiges d’aqueducs ruraux gallo-romains dans la partie occidentale de la cité de Carcassonne (Aude)

Nous relevons la publication par Persee de l’article de notre sociétaire Michel Passelac sur la découverte de vestiges d’acqueducs gallo-romains, article paru dans la revue Gallia.

Gallia, tome 62, 2005. pp. 107-118 ;
doi : 10.3406/galia.2005.3224
Pour accéder à Persée

Résumé : Les vestiges de trois conduites souterraines d’adduction d’eau ont été observés à la suite de prospections au sol et de travaux en milieu rural. Bien que de dimensions très modestes, ces aqueducs sont construits avec beaucoup de soin. Celui de Sur Fontorbe à Lavalette, près de Carcassonne, le mieux conservé, témoigne bien de l’attention apportée à ces ouvrages qui présentent la même structure que les grandes conduites. Dans deux cas, ces canalisations aboutissaient à une villa ; dans le troisième, il est également possible que l’aqueduc alimentait un domaine. Les captages n’ont pas pu être localisés avec précision, mais on peut penser qu’ils prélevaient l’eau de petits ruisseaux alimentés par une source abondante ou un bassin versant. L’étude des sites et de leur environnement montre que l’eau n’y était pas rare. Des ruisseaux, des nappes phréatiques et une bonne pluviométrie constituaient des ressources suffisantes. La fonction de ces conduites, dont le débit a été calculé, est ici discutée. Elles constituaient en effet pour le propriétaire du domaine un investissement non négligeable. Celui-ci était certainement justifié par des usages multiples, notamment ceux pour lesquels une eau abondante et courante était particulièrement prisée : irrigation des cultures vivrières et des vergers à la saison sèche, arrosage et animation des jardins d’agrément. A partir de ces trois exemples, l’existence de dispositifs similaires peut être envisagée sur un certain nombre de villae de la région.