Accueil du site > Les activités > Séances mensuelles > Les séances de 2015 > Séance du 21 février 2015

Séance du 21 février 2015

Samedi 21 février 2015 14 h 30, à Carcassonne, Auditorium de la chapelle des Jésuites :

- Emilie Nadal : Un trésor du patrimoine narbonnais : le Pontifical de l’archevêque Pierre de la Jugie (1350)

En 1350, Pierre de la Jugie est depuis trois ans sur le siège de Narbonne, à la tête d’un des archevêchés les plus riches du royaume de France. Il a seulement 29 ans et doit sa nomination aux bonnes grâces de son oncle, le pape Clément VI lorsqu’il décide de faire réaliser un magnifique pontifical, ouvrage contenant les bénédictions et consécrations réservées à l’évêque, auxquels il fait ajouter d’autres textes personnels. Ce livre est aujourd’hui un des plus beaux témoins de l’histoire de l’art médiéval du Languedoc. C’est un gros manuscrit de 185 feuillets en parchemin qui mesure environ 37 cm de haut sur 27 cm de large, et qui présente un décor d’exception : une peinture en pleine page, 24 miniatures pour le calendrier, 61 lettres historiées encore en place (d’autres ont été découpées et vendues), d’innombrables décors marginaux, le tout ayant été peint par quatre artistes différents, venus de toute l’Europe. Ce livre luxueux a été conçu dès l’origine comme un objet d’apparat et de prestige, pour que le nom de Pierre de la Jugie reste dans les mémoires. Cette conférence permettra de revenir sur le personnage, sur les éléments les plus personnels de son livre, mais aussi sur le parcours des artistes qui ont été amené à travailler pour lui.

- Marie-Rose Viala : Jean-Baptiste GIBRAT, doctrinaire, géographe, jacobin. (Gaillac 1727-Castelnaudary 1803).

Le Père Gibrat , né à Gaillac en 1727, a achevé sa carrière de Père de la doctrine chrétienne à Castelnaudary, au collège dont il était recteur (principal). Il est l’auteur de livres liturgiques et surtout d’un Traité de la Géographie moderne, réédité jusqu’àu milieu du XIXe s. Dès son arrivée à Castelnaudary, venant du séminaire de Carcassonne qu’il dirigeait depuis dix ans, il s’est impliqué dans la vie politique de la ville pendant les premières années de la Révolution, tant dans la municipalité que dans la Société populaire.

Séance publique, entrée libre et gratuite.

  
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0