Accueil du site > Les activités > Séances mensuelles > Les séances de 2009 > 21 Novembre 2009.

21 Novembre 2009.

Dans le cadre de l’Année de la Terre,
une séance consacrée à la géologie :

en partenariat avec
Les Amis des Sciences de la Nature du Tarn (ASNAT)
et
L’Association des géologues du Sud-Ouest (AGSO).

Après une rapide mise en place des ensembles géologiques de l’Aude, deux conférences seront données :

- Philippe Fauré, Laboratoire de Conservation du Patrimoine :

Le Jurassique de l’Aude. Une histoire de l’évolution des méthodes d’étude en géologie appliquée à la stratigraphie.

Il y a 200 Ma d’années, s’étend sur le territoire de l’Aude actuelle, une mer peu profonde dans laquelle, sous un climat de type tropical, s’ébattent ammonites, bélemnites et brachiopodes, animaux pour la plupart aujourd’hui disparus, que l’on peut récolter à l’état de fossiles. Leur récolte permet la datation des couches sédimentaires et la reconstitution des milieux et des paysages dans lesquels ils vivaient. Tout au long de la conférence, l’auteur montrera quelles ont été, depuis plus d’un siècle, l’évolutions des idées, des conceptions et des méthodes de sa discipline : la stratigraphie.

- Michel Bilotte, professeur Emérite de l’Université Paul-Sabatier de Toulouse  :

1781 – 1889 deux dates remarquables de la géologie de l’Aude et des Pyrénées.

En 1775 Philippe Picot de Lapeirouse, éminent naturaliste toulousain parcourt les Corbières. Entre Montferrand et Sougraigne, il fait une ample moisson de corps pétrifiés « auquel le vulgaire à donné le nom de cornes ». De l’étude de ces objets fossiles paraitra en 1781 l’ouvrage « Description de plusieurs nouvelles espèces d’Orthoceratites et d’Ostracites » qui est universellement considéré comme l’ouvrage fondateur de la famille des « Rudistes ». Ces organismes bivalves, proches parents des huitres, ont proliférés dans les mers téthysiennes pendant plus de 85 millions d’années ; on situe leur disparition vers - 66 millions d’années.

A la fin du XIXe siècle les études tectoniques sur la chaine des Pyrénées sont balbutiantes. La mise en évidence, en Provence, par Marcel Bertrand de « phénomènes de recouvrement » influence les géologues pyrénéens. Louis Carez en 1889 est le premier à reconnaitre la réalité de ces « recouvrements dans les Pyrénées de l’Aude ». Après un rappel des faits historiques, la conférence s’attachera à suivre la place de ces découvertes dans la science contemporaine.

Rappelons que Michel Bilotte, en préalable à l’excursion à Rennes-les-Bains du 26 septembre 2009 a fait parvenir un document très complet sur le sujet, document que vous pouvez consulter et télécharger.

Du fait des travaux dans l’immeuble du 89, rue de Verdun, la séance aura lieu à la Maison des Jeunes et de la Culture de Carcassonne, 91, rue Aimé-Ramond.

21 novembe 2009 14 h 30
  
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0