Le 21 octobre 2017

  • Laura Secantini : Lagrasse. L’exemple du plafond à
    caissons de la maison Sibra (rue Foy) peint au début du XVIe siècle.

Lagrasse est autant reconnue pour son abbaye bénédictine que pour
ses plafonds peints. Certains d’entre eux sont
conservés au sein des maisons particulières. C’est le
cas du plafond à caissons de la maison dite Sibra,
située rue Foy.
Cette charpente de plancher couvrant le premier
étage du bâtiment est exceptionnelle tant pour sa
structure que son décor peint. En effet, sa
production, aux alentours du premier quart du XVIe
siècle, en fait un des derniers témoins de l’art des
charpentes de plancher figurées du Moyen Âge en
Languedoc avant de passer aux plafonds à la française. La communication a donc pour but de
présenter pour la première fois le plafond à caissons de la maison Sibra, sa structure, son décor,
le tout dans un souci de recontextualisation de l’ouvrage au sein du panel de plafonds
conservés dans le village de Lagrasse.

  • Romain Wiis : Le château de Saint Pierre-des-Clars
    (Montredon-des-Corbières), premières approches…

Les ruines du « Castellas » sont bien connues de tous ceux qui se rendent à
l’abbaye de Fontfroide en empruntant l’ancienne voie de circulation d’origine
romaine, la voie des Corbières, qui
reliaient les bassins miniers du massif au
port de Narbonne. De cette forteresse
médiévale, il ne reste en élévation
qu’un pan de la tour maîtresse,
quelques arases de murs du logis
seigneurial et d’imposantes parties du
mur d’enceinte. Et ce qui attire tout de
suite le regard du visiteur de Saint
Pierre-des-Clars, c’est l’appareil de ces murs
d’enceinte qui montre d’importantes séries d’assises en opus spicatum et posent beaucoup de
questions sur les origines de cette construction. Les problèmes de datation sont ici nombreux et
complexes... Or, suite à l’incendie de l’été 2016, l’ensemble du site a brûlé, et a révélé de
nombreuses arases de bâtiments en dehors du rempart et un abondant mobilier céramique.