LES RENGUES

Carte, figure 1, n° 22

La lame en silex n° 5114 (figure 127) soulevée par un labour profond dans la parcelle n° 193 section B1 du cadastre de Mailhac, sans aucun autre vestige alentour, fait penser à la destruction de la ciste de Boujas ( TAFFANEL – AMBERT 1976). Si nous ne l’avions pas vue auparavant, le seul témoin serait la lame en silex n° 5116. Les dalles ont été arrachées et cassées, et la poterie très fragile aurait disparu sans laisser de traces. On peut donc supposer raisonnablement qu’il y avait là un monument de ce genre, détruit par les travaux de culture (figure 131 ).

Retour table générale
Article précédent
Article suivant