Serviès-en-Val : les fontaines

Dans son édition du 05/02/2021 La Dépêche donne quelques indications sur la mise en place des fontaines publiques dans le village de Serviès-en-Val vers 1882.

L’illustration ci-dessous est tirée du journal.

La fontaine de la place a gardé une place de choix au sein du village.

La question de l’accès à l’eau a toujours été fondamentale pour les hommes. Leurs constructions dans les villages étaient attendues et elles sont aujourd’hui des points de rencontre.

La fontaine publique a été créée en 1882 pour alimenter la population en eau potable. Aujourd’hui, les habitants et visiteurs semblent à peine prendre conscience que cette ressource est essentielle, qu’elle est un bien précieux, à économiser. Les anciens avaient déjà fait ce constat. Dans les années 1870, ce problème s’était posé. Le village comptait alors 400 habitants et l’eau manquait cruellement. Après de multiples réunions des responsables locaux et après une étude réalisée par le conducteur des Ponts et chaussées de l’époque, M. Brézit, qui a été acceptée et validée par la préfecture le 22 octobre 1882, quatre fontaines publiques ont été créées pour un coût de 31 000 francs. La population était partagée sur ce projet, craignant que ce ne soit qu’une utopie. Mais, quand le grand jour tant attendu est arrivé, cela a été le soulagement et un grand regain de confort.

Le 26 mai 1966 a été créé le syndicat de l’Alsou. Il alimente en eau potable, par gravité à partir de la source de Labastide-en-Val, quatre communes. Il est à présent géré par Carcassonne Agglo.

Aujourd’hui, la fontaine de la place fournit encore de l’eau et même si elle ne répond plus tout à fait aux normes européennes, elle est encore très appréciée des habitants.
Correspondant