Accueil du site > L’Aude et le Monde. > Publications relatives à l’Aude > La Tour Chappe à Castelnaudary dans La Dépêche

La Tour Chappe à Castelnaudary dans La Dépêche

La dépêche du Midi, édition audoise, a publié plusieurs articles sur la Tour Chappe à Castelnaudary :

- le 27/10/2018 Castelnaudary. La tour Chappe : un trésor du patrimoine à découvrir :

- le 13/12/2010 Castelnaudary. Importants travaux pour la tour Chappe.

- le 18/09/2007 Castelnaudary. Un écrin pour la tour Chappe.

- le 03/10/2021 Un tour du côté de la tour Chappe

****************

Castelnaudary. Un écrin pour la tour Chappe

Publié le 18/09/2007 à 11:30 , mis à jour le 05/10/2007 à 17:34

Une nouvelle page s’écrit actuellement dans le dossier déjà ancien, de la rénovation de la tour Chappe (1), qui se situe à Sainte-Catherine, sous la cassole géante. Depuis la rentrée scolaire, sous la houlette d’Alain Bellamy, professeur en techniques du paysage, les élèves d’une classe de bac pro travaux paysagers travaille sur le jardin qui va prendre place sur le site. « Nous y consacrons au total cinq à six séances de quatre heures, en fonction du temps, décrit l’enseignant. Nous avons commencé par une analyse du site dans son environnement, puis nous avons dessiné les allées et disposé les végétaux, pour guider le regard des visiteurs, en choisissant des espèces rustiques et peu gourmandes en eau ». La restauration de la tour Chappe a débuté en 93/94, avec la réfection de la tour elle-même. L’inauguration du site a été fixée au 1er octobre prochain.

Ce système a été mis au point par Claude Chappe à la fin du XVIIIe siècle, dans le but, notamment, d’accélerer la transmission des informations en temps de guerre. Actionné par un opérateur, les deux bras articulés de la Tour Chappe peuvent prendre 196 positions différentes, qui sont retransmises d’une tour à l’autre (l’éloignement entre deux tours peut atteindre dix kilomètres au maximum). Les opérateurs ignorent le code qu’ils emploient, par mesure de sécurité.

Au début du XIXe siècle, le sytème permettait, par exemple, à une information de parvenir de Lille à Paris en neuf minutes. Aujourd’hui, le mécanisme de la tour Chappe ne fonctionne plus. Il a été conservé à l’intérieur de la tour mais le remettre en état aurait été hors de prix.

Castelnaudary. Importants travaux pour la tour Chappe

Publié le 13/12/2010 à 11:22

C’est en l’ouvrant au public à l’occasion des journées du Patrimoine que les Amis de Castelnaudary, association présidée par M. Falcou, se sont rendus compte que la tour Chappe était la proie de fissures importantes. Elle vient de faire l’objet d’une importante rénovation qui lui a rendu tout son lustre d’antan. Ce pan du patrimoine chaurien, qui date de 1850, a connu une seconde jeunesse quand l’association et son président fondateur Jean Imbert ont présenté un projet de restauration, en 1968, au maire de l’époque Jean Tufféry. Celui-ci, ingénieur de métier, consacre une partie de sa retraite à l’étude du télégraphe Chappe à Castelnaudary, en publie le résultat et réalise, de surcroît, une maquette. En 1990, sous le mandat de Bernard Embry, la tour est rachetée à Jean Coulon, devient propriété de la ville et en 1993, la décision de la restaurer est décidée par le conseil municipal. En 1995, Roger Isidro, proviseur du lycée Andréossy, fait appel à l’association Cobaty pour réaliser les travaux de mise hors d’eau de la tour, la sauvant ainsi de la ruine. Son ancien chef des travaux Louis Llech, passionné par le dossier, lança la reconstitution de l’appareillage avec le concours du lycée professionnel, celui, agricole, se chargeant des espaces verts. Première quinzaine 2006, elle retrouve l’appareillage qui la rendait opérationnelle. Trente-huit années d’efforts obstinés de bénévoles, d’associations et trois municipalités ont permis de conserver cette pièce de notre patrimoine. Les Amis de Castelnaudary ont investi dans de superbes panneaux qui en content l’histoire et la visite guidée, il y a deux ans. GK

Castelnaudary. La tour Chappe : un trésor du patrimoine à découvrir

Publié le 27/10/2018 à 03:53 , mis à jour à 08:25

Castelnaudary, capitale mondiale du cassoulet, avec son canal du Midi, son moulin du Cugarel, sa collégiale Saint-Michel, mais aussi sa tour Chappe ! L’avez-vous déjà vue ? Amis chauriens, partez à sa rencontre, lors d’une balade automnale ! Elle surplombe la butte Sainte-Catherine et fait face au château d’eau (la géante cassole). Vous pourrez y découvrir un site historique datant de 1851, admirer une vue imprenable sur la plaine du Lauragais et faire une petite pause goûter ou lecture sur l’un des bancs aménagés. Les tours Chappe étaient des moyens de communication visuels par sémaphore, sur des distances de plusieurs centaines de kilomètres, mis au point par Claude Chappe, en 1 794. Aujourd’hui, seuls une vingtaine d’exemplaires de télégraphe Chappe subsistent en France. Castelnaudary a le privilège d’en posséder un, et en très bon état, puisque sa restauration, à l’initiative du Cobaty Aude, date de 2007, en partenariat avec la ville de Castelnaudary, Les Amis de Castelnaudary, l’ex-lycée François-Andreossy et le lycée agricole Pierre-Paul-Riquet. D’après les archives Fnarh (G. Galfano), la tour Chappe de Castelnaudary était le poste 35 de la ligne Avignon-Bordeaux. « En 1834, le poste de Castelnaudary a été primitivement établi sur les combles de la collégiale Saint-Michel, à l’altitude de 31 m. Il était constitué par une maisonnette, rectangulaire, jusqu’à 0,80 m, puis pyramidale. Cette maisonnette, construite en bois, était recouverte d’ardoises. Le poste, couvert, pouvait être paralysé. Ce poste a été transféré dans une tour carrée (construite en 1 851), sur la butte Sainte-Catherine, à l’ouest de la localité, à l’altitude de 218 m (carte IGN 2 244 Est). Dimensions extérieures : 4,05 m sur 4,80 m ; hauteur au-dessus du sol : 7,90 m. Son correspondant Villepinte était à 11,8 km. À l’opposé, Montferrand était à 11,5 km ».

  
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0