Activités artisanales à Narbonne antique

Le travail de Corinne Sanchez, Marie-Pierre Jézégou et Gaspard Pagès intitulé Entre littoral et arrière-pays, l’organisation des activités artisanales : le cas de Narbonne antique présenté lors du Symposium international sur la question des « quartiers d’artisans » en Grèce organisé dans le cadre du programme « Archéologie des espaces économiques » est disponible sur HAL

En voici le résumé :

Narbonne, colonie romaine et ville portuaire, est réputée pour le nombre de ses artisans notamment à travers les attestations lapidaires. Aussi, un essai de répartition spatiale des activités artisanales est proposé à partir des fouilles urbaines, mais également à partir des recherches sur les zones portuaires et rurales pour comprendre les relations qui unissent les différentes activités (céramique, métallurgie...) menées dans ces espaces. Ce travail bénéficie des premiers résultats des récentes opérations archéologiques conduites à Salauze (Laure-Minervois), mais également à Port-la-Nautique et au Grand Castélou dans le cadre du Programme Collectif de Recherche « Les ports antiques de Narbonne ». La lecture croisée proposée permet de dresser les premiers jalons d’une réflexion sur l’organisation du tissu économique et artisanal durant l’Antiquité à Narbonne et dans son territoire, entre littoral et contreforts montagneux.

L’illustration ci-dessous en est tirée :